Tendances RH|Apr 29, 2022

Méthodes agiles : en quoi ça consiste ?

Guide complet sur les méthodes agiles : définitions, périmètres d’actions et les avantages pour les entreprises pour leur gestion de projets informatiques.

9 min. de lecture

Méthode agile

Avez-vous déjà lu le Manifeste Agile ? Celui-ci a été écrit en février 2001 par 17 experts en développement informatique, afin de trouver LA bonne méthode pour développer des applications web. Avec le temps, ce manifeste a inspiré de nombreux développeurs, créant la Méthode Agile, la méthode scrum, la méthode Kanban… Si les méthodologies de gestion de projet sont nombreuses en ligne, elles possèdent un dénominateur commun. Elles tendent toutes à améliorer les processus de cycle de développement des logiciels. Nous vous en disons plus au sein de cet article.

Méthode Agile : définition

La Méthode Agile prône le développement et la gestion de projet informatique, en revalorisant au cœur du projet  l'ensemble des parties prenantes : clients, utilisateurs, développeurs, internautes et tous les professionnels concernés par le développement. L’expression de “méthodes agiles”, ou de “projets agiles”, traduit la volonté de simplifier, clarifier et attribuer chaque étape du projet.

Définition méthode agile

Qu’apporte la Méthode Agile aux entreprises ?

Avant le Manifeste Agile, la collaboration avec le client était le plus souvent mise de côté. Le développement logiciel était réalisé uniquement par les développeurs. Résultat ? Un site internet qui ne respecte pas les chartes graphiques et éditoriales de l'entreprise, inadapté aux secteurs d'activité, au parcours utilisateur incompréhensible…

Le Manifeste Agile traduit cette volonté de mettre fin à une méthode traditionnelle floue ou sans structure hiérarchique réelle. Les projets agiles détaillent avec plus de précision les attentes clients. Il faut également que le client s’investisse dans le projet et y prenne part, grâce à une documentation exhaustive fournie par le scrum master.

Dans le cadre d’une méthode agile, le scrum master est présent pour guider son équipe de développement durant tout le projet. Le Product Owner quant à lui est le chef de projet qui fait le lien entre le scrum master et le client, en apportant des réponses concrètes et claires sur la mise en œuvre du projet.

Chef de projet et méthode agile

Comment fonctionne une approche agile ?

Une approche agile tend à proposer au client, en détail, l’ensemble des tâches à venir dans un délai imparti, avant d’aboutir à la finalité du projet. Des boucles temporelles (dites “sprint”) sont reliées entre elles. Elles sont envoyées séparément, sous forme de tests séquentiels au client, qui peut ainsi relever les bugs et les erreurs à corriger au fur et à mesure. C’est la méthodologie dite scrum : il faut avancer pas-à-pas.

Les pratiques agiles valorisent l’envoi de séquences tests récurrentes. Ces méthodes de gestion de projet agile permettent aux équipes de développement d’affiner les erreurs et d’atteindre rapidement des objectifs à court terme.

Lors du processus de développement du logiciel en méthode agile, le client peut quant à lui revenir sur le travail déjà réalisé et peaufiner son idée, ses envies en parallèle. Cet échange à double sens entre les équipes techniques et le client est le cœur de toutes les méthodes agiles, car il apporte plus de souplesse et de flexibilité.

Brainstorming agile

L’implantation d’une méthode de travail agile ouvre la voie à un projet construit dans le temps. Livrer le projet traditionnel en une seule fois est révolu, car il manque d'agilité et risque d’impacter la satisfaction client.

Pour résumer, 3 principes fondamentaux régissent le processus agile :

  • Une amélioration continue du projet. Son développement méthodologique permet un projet organisé et rigoureux.

  • Une plus grande flexibilité. Les priorités sont revues et adaptées, offrant une approche plus souple lors de la phase d’implémentation.

  • Une plus grande adaptation, grâce à un processus itératif. Le développement des logiciels est étroitement lié aux retombées de chaque nouvelle étape : est-ce que l’audience est en baisse ? Est-ce que la mise à jour n’a pas eu de bug ? Est-ce que ça a fait le buzz ou au contraire, un flop auprès de l’audience visée ? Etc.

2 exemples de méthodes agiles

Le Manifeste a ouvert la voie à de nouvelles méthodes de fonctionnement dans la gestion des projets informatiques. Voici un exemple de deux méthodologies agiles :

Exemple méthode agile

eXtreme Programming

Cette méthode de développement avec un cycle itératif prend en considération le client comme moteur du projet. Le client ne cesse de faire des allers-retours sur toutes les étapes du projet (on parle ici d’itération). La programmation est continue et le projet est monté au fur et à mesure. Cette démarche agile se base sur 5 valeurs : la communication, la simplicité, le feedback, le respect et le courage. Le code est revu par deux développeurs qui travaillent en binôme, afin d’optimiser le codage du site web et d’optimiser les remarques clients continuellement.

Développement basé sur les fonctionnalités (Feature-driven development)

Le Feature-driven development a été créé à l’origine par Jeff De Luca en 1997, pour une banque de Singapour. Son développement agile repose avant tout sur un logiciel incrémental et itératif. Son système reste exactement le même que l’eXtreme Programming ou la méthode scrum, sauf qu’il propose d’assigner chaque fonctionnalité à un unique développeur. Nous avons donc bien un environnement agile, mais une méthodologie classique : 1 personne est égale à 1 tâche de travail.

Comment la méthode Agile prend forme en management ?

La méthodologie agile existe depuis plus de 20 ans et fait désormais partie des styles de management les plus répandus. Elle fait partie des nouvelles méthodes de gestion appréciées par les entreprises ces dernières années, notamment parce qu’elle permet de segmenter le travail du manager.

management agile

La fin du modèle en cascade

Connaissez-vous le modèle en cascade ? Ce modèle est encore présent au sein des entreprises réalisant des cahiers des charges très précis quant aux missions à mener.

Le souci ? Une hiérarchie exigeante, qui laisse peu de place à l’erreur et donc, au retard du projet. Ou à son évolution en cours de route, demandant aux parties prenantes de le réécrire ou de le délaisser, par faute de temps. En conséquence, le cahier des charges est un document rapidement obsolète (comme le cycle en V, qui offre une méthodologie de développement peu flexible).

Une bouffée d’air frais pour les managers

D’un point de vue management, le fait de changer sa méthode de gestion en optant pour des équipes agiles libère le planning de contraintes impossibles à tenir. Ajouter des itérations et des points récurrents avec les équipes (développeurs et/ou clients) apporte de la fraîcheur au projet.

Pour donner un exemple concret, la méthode agile donne de la place aux user stories, soit au récit utilisateurs. Entre autres, le collaborateur peut exprimer une attente quant au développement en cours. Cela offre une plus grande agilité au manager et au développeur, qui adaptent la méthodologie en cours de route. Cette méthode agile s’applique aussi bien en informatique, que dans l’ensemble des domaines qui touchent la gestion de projet.

gestion de projet agile

Des collaborateurs au coeur de l’entreprise

Les collaborateurs qui bénéficient d’un management agile se sentent naturellement plus impliqués. Des équipes fonctionnelles c’est bien. Des équipes écoutées et épanouies, c’est mieux !

C’est exactement ce que privilégie un management agile : placer l’humain au cœur des projets et le rendre moteur. Le rôle du manager est d’être un véritable chef d’orchestre. Il doit accompagner et proposer à ses équipes des solutions, expliquer la méthode de travail agile, mettre en place une méthodologie suivie par tous, adapter les méthodes aux besoins Avec une méthode agile, le collaborateur est au cœur des préoccupations managériales. Ce dernier développe ainsi :

  • Plus de satisfaction.

C’est tout simplement le principe même du Manifeste Agile : replacer le collaborateur dans un projet agile et faire ressentir que son travail est une réelle plus-value. En limitant le travail à refaire avec une méthode agile, il est non seulement stimulé intellectuellement chaque jour, mais également plus ouvert à retravailler les sprints envoyés par le client. Grâce aux feedbacks réguliers, avec le scrum manager, le product owner, le client ou son collègue, il gagne en flexibilité et est certain de pouvoir avancer dans le projet sans erreur.

  • Le droit de donner son avis.

De nombreux collaborateurs n’ont parfois pas l’opportunité de changer d’avis en cours de route. C’est là que la méthode agile prend tout son sens.

Liberté d'expression

Si nous reprenons l’exemple du cahier des charges très (trop) détaillé, il peut nuire à la flexibilité du projet.

Les raisons qui peuvent amener un collaborateur à changer d’avis sont très nombreuses. Il est possible que l’application soit moins impactante une fois développée. Que de nouvelles fonctionnalités, plus rapides, apparaissent sur la toile. Que le concept doit être revu à cause d’un événement tiers…  Changer d’avis est souvent du luxe et il ne l’est plus dans le cadre de démarches agiles. Changer d’avis offre plus de scalabilité au projet en cours de développement.

  • Un budget contrôlé

Connaissez-vous le “Product Backlog” issu de la méthode agile ? C’est la priorisation des tâches de chaque boucle séquentielle, en fonction de la valeur qu’il apporte à l’utilisateur. En réalisant une segmentation et hiérarchisation précise des tâches à réaliser, vous pouvez également mieux prévoir votre budget.

Une structure agile permet de cerner rapidement si l’enveloppe budgétaire du projet agile est suffisante, ou mériterait d’être revue à la hausse… Un soulagement pour le collaborateur, qui a l'agilité nécessaire pour prévenir son manager si l’enveloppe est insuffisante. Le manager a le temps nécessaire pour réagir et revoir le budget de son côté.

En conséquence, la méthode agile permet de libérer le collaborateur du stress de la gestion budgétaire. Une charge mentale en moins à ne pas négliger.

budget agile

  • Plus d’implication et de transparence

Via la méthode agile, la gestion de projets devient plus rapide et agile. Le collaborateur est au fait, grâce aux nombreuses réunions, de l’avancée du projet agile. Son travail est ainsi valorisé chaque semaine, grâce à la planification des itérations.

Nous pouvons également parler ici de lean management en méthode agile, soit d’un management qui se base sur trois critères : qualité, délai, coût.

À retenir sur les méthodes agiles

Le développement itératif prend plus d’une forme depuis les années 2000. Il est possible d’utiliser plusieurs approches agiles, aussi bien dans le cadre de la gestion de projets, que dans le management. La vélocité des livraisons des projets classiques fait partie du passé !

Une équipe agile permet d’être plus efficace, d’offrir la place nécessaire au collaborateur pour avoir le temps d’achever chaque étape du projet agile sereinement et de plus communiquer.

Vous avez envie de vous former aux méthodes agiles ? Il est possible de se former au modèle agile en consultant notre catalogue de formations professionnelles continues. Nous vous donnons toutes les clés pour former votre manager aux méthodes agiles et développer l’agilité opérationnelle de vos équipes.

Partager :

E

Edflex

Team

Obtenez un e-mail par mois sur les dernières actualités de la formation en ligne et les nouveautés chez Edflex.

On continue ?

RPS

HR Trends|May 18, 2022

L’habitude à adopter pour sauver votre entreprise des RPS !

La formation, une habitude pratiquée au quotidien en entreprise qui peut sauver vos équipes de l’apparition des risques psychosociaux.